Chirurgie des mamelons ombiliqués : la chirurgie plastique des seins qui corrige les tétons enfouis

augmentation-mammaire-tunisie
Les risques des implants mammaires pour la santé à long terme
7 décembre 2018
reduction-boule-de-bichat
Asymétrie faciale : quand et comment la traiter ?
3 janvier 2019
Montrer tous les articles
chirurgie-mamelons

Lorsqu’on évoque la chirurgie esthétique des seins, l’augmentation mammaire est l’intervention qui nous vient tout de suite à l’esprit. Pourtant, d’autres opérations moins connues sont tout aussi indispensables au bien-être de la patiente. Ainsi, la chirurgie des mamelons ombiliqués apporte à celles qui en souffrent un soulagement bienvenu.

Tétons invaginés : qu’est-ce-que c’est ?

Il s’agit d’une malformation du téton, la partie charnue située au centre de l’aréole. Au lieu d’être visible et proéminent, le mamelon reste enfoui à l’intérieur du sein. Ceci est dû à une rétraction de la peau du mamelon, et à des canaux lactifères trop courts (aspirant le téton vers l’intérieur). A des degrés différents, l’invagination des mamelons touche environ 10% des femmes. Cette malformation peut être unilatérale ou bilatérale, et se traduit par un aspect inesthétique qui génère des complexes.

Les différents grades d’invagination du mamelon

Il existe 3 degrés d’ombilication. Pour les 2 premiers, une stimulation mécanique ou sexuelle est généralement suffisante pour faire ressortir le téton. L’allaitement peut être envisagé, même s’il impose quelques contraintes. Le dernier degré d’ombilication est le plus sérieux des trois, puisque le mamelon reste inversé en dépit de toute stimulation. Celle qui en souffre ne peut pas allaiter, et seule l’intervention chirurgicale peut corriger l’aspect inesthétique des seins.

Les causes des mamelons inversés

Dans la plupart des cas, les mamelons invaginés ont une origine congénitale. Cette malformation est alors présente dès la naissance et devient plus visible à la puberté, lorsque les seins se développent. Outre cette origine génétique, les tétons peuvent se rétracter pour différentes raisons. Lorsque l’invagination est récente ou qu’elle touche un seul sein, la cause de ce traumatisme est à chercher ailleurs :

  • Une galactophorite (infection du canal lactifère liée à l’allaitement)
  • Une complication post-opératoire (après une réduction mammaire ou un lifting des seins)
  • La pose d’un piercing au niveau du mamelon (provocant une infection et un abcès, responsable de la rétraction du téton)
  • Un cancer du sein : lorsque la tumeur est située juste derrière le mamelon, celui-ci peut s’inverser

Chirurgie des mamelons ombiliqués : comment se déroule l’intervention ?

L’intervention chirurgicale qui corrige les mamelons invaginés est très simple. Elle s’effectue sous anesthésie locale et dure 30 minutes environ. Le chirurgien fait une incision à la périphérie du téton. Ensuite, il effectue une section des canaux galactophores, situés sous le mamelon. Parfois, de petits lambeaux cutanés sont insérés pour assurer une meilleure projection du téton. La cicatrice est bien dissimulée par l’aréole et sera quasiment invisible.

L’allaitement après la correction des mamelons enfouis

Pendant l’intervention, le chirurgien doit sectionner les canaux lactifères pour désenfouir le mamelon. De ce fait, l’intervention chirurgicale risque de perturber tout allaitement futur. Toutefois, dans certains cas, le corps de la mère finit par s’adapter. Même après la section des canaux galactophores, le lait maternel peut se frayer un nouveau chemin vers le mamelon. Si la patiente émet le désir d’allaiter dans l’avenir, le chirurgien peut modifier la technique opératoire. En évitant de couper les canaux lactifères et d’insérer les lambeaux interposés, il préservera la possibilité d’allaiter. Néanmoins, le risque de récidive (invagination des tétons après quelques mois) est dans ce cas plus élevé, et la cicatrice plus étendue.