Insémination artificielle Tunisie : technique de procréation assistée

Insémination artificielle : Définition :

L’insémination artificielle est une technique d’aide médicale à la procréation (AMP) dont le but est de faciliter la rencontre des gamètes (spermatozoïdes et ovules) afin d’augmenter les chances de fécondation et de grossesse chez un couple infertile.
L’insémination artificielle, tout comme la biopsie testiculaire, vise avant tout à résoudre les problèmes d’infertilité.
Le principe de l’insémination artificielle repose sur l’injection directe du sperme du conjoint (Insémination avec sperme de conjoint = IAC) ou d’un donneur (Insémination avec sperme de donneur = IAD) dans la cavité utérine, en période péri ovulatoire.
En somme, l’insémination artificielle est indiquée lorsque les cas suivants se présentent :

  • Difficulté aux spermatozoïdes d’arriver à l’utérus (impuissance, mauvaise qualité du sperme …)
  • Troubles mécaniques ou psychiques de l’éjaculation ou des rapports sexuels
  • Problèmes ovulatoires
  • Altérations anatomiques ou fonctionnelles du col de l’utérus (facteur cervical)
  • Facteurs coïtaux
  • Stérilité d’origine inconnue

insemination-artificielle-tunisie

Insémination artificielle : quels sont les prix ?

Intervention Prix
Insémination artificielle 1650 €

Le tarif affiché ci-dessus dans le tableau comporte des avantages annexes qui sont les suivants :

  • L’accueil à l’aéroport
  • La prise en charge intégrale
  • Les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste
  • Le séjour (9 nuits) dans un somptueux hôtel 5 étoiles

Quels sont les examens à effectuer avant de solliciter une insémination artificielle ?

Il y a lieu de préciser d’emblée que l’insémination artificielle est accessible à tous les couples mariés ou vivant ensemble pendant deux ans au moins et dont la femme est âgée de moins de 43 ans.
Par la suite, les conjoints ont plusieurs entretiens avec l’équipe médicale, ensemble et séparément, avant qu’un bilan de santé ne soit effectué chez les deux membres du couple.

Chez la femme :

  • Un examen clinique (examen de l’utérus, frottis cervico-vaginal, échographie pelvienne)
  • Un bilan hormonal
  • Une hystérosalpingographie pour examiner l’état de l’utérus et s’assurer que les trompes sont perméables
  • Une sérologie (évaluation de l’immunité à diverses maladies : toxoplasmose, rubéole, sida, syphilis, hépatite B, hépatite C) qui sont valables pour une durée d’un an

Chez l’homme :

  • Un examen clinique
  • Une sérologie
  • Un spermogramme pour analyser le sperme
  • Un spermocytogramme pour déterminer le pourcentage de spermatozoïdes de forme normale

Quels sont les deux types d’insémination artificielle existants ?

Il est important de distinguer les deux types d’insémination existants : l’insémination artificielle intraconjugale (IAC) et l’insémination artificielle avec don de sperme (IAD).

L’insémination artificielle intraconjugale (IAC) :

Il s’agit d’une technique simple et indolore mise en œuvre dans le cas d’infertilité non tubaire qui vise à court-circuiter la glaire cervicale pour faciliter la rencontre des spermatozoïdes (gamètes mâles) avec les ovocytes (gamètes femelles). Elle est généralement pratiquée dans les cas suivants :

  • Infertilité immunologique qui se caractérise par une incompatibilité des spermatozoïdes avec l’appareil reproducteur de la femme
  • Anomalie morphologique des spermatozoïdes (tératozoospermie)
  • Endométriose légère ou modérée
  • Infertilité mixte
  • Mobilité réduite de manière modérée des spermatozoïdes
  • Facteur cervical ou anomalies du col de l’utérus
  • Présence d’anticorps antispermatozoïdes dans les glaires cervicales

L’insémination artificielle avec don de sperme (IAD) :

Il s’agit d’une insémination de spermatozoïdes dans l’utérus d’une femme qui proviennent d’un donneur de sperme anonyme. Elle est généralement pratiquée dans les cas suivants :

    • Mauvaise qualité séminale du conjoint
    • Couples homosexuels
    • Incapacité des testicules à fabriquer des spermatozoïdes (défaillance testiculaire)
    • Célibat de la femme
    • Risque de transmission d’une pathologie génétique

Comment se déroule une insémination artificielle en Tunisie ?

L’insémination artificielle est réalisée grâce à l’introduction de sperme dans l’utérus d’une femme via un petit tube. Celle-ci s’effectue environ 36 heures après le déclenchement de l’ovulation.
Il faut savoir que l’insémination artificielle se déroule sur plusieurs phases qui sont les suivantes :

Contrôle et stimulation des ovaires :

La stimulation des ovaires constitue la première étape pour obtenir plus d’ovocytes que dans un cycle normal. En effet, le médecin stimule les ovaires en administrant des hormones (folliculostimuline FSH et dans certains cas hormone lutéinisante LH), tout en contrôlant le développement folliculaire avec des échographies.
C’est à ce moment-là que le praticien administre une autre hormone qui imite la LH, celle qui induit naturellement l’ovulation, que la libération de l’ovule se déclenche.

Recueil du sperme :

Le sperme est recueilli par masturbation après une période d’abstinence de 3 à 5 jours (pour obtenir la meilleure concentration possible) dans un laboratoire spécialisé, avant qu’il ne soit analysé puis préparé pour sélectionner les spermatozoïdes les plus mobiles et éliminer les autres cellules.
Par la suite, le sperme est rapidement inséré dans une seringue reliée à un cathéter pour l’insémination proprement dite.
Il y a lieu de préciser à cet égard qu’il est possible d’utiliser aussi bien du sperme frais que du sperme congelé (du partenaire masculin ou d’un donneur).

Insémination intra-utérine :

Totalement indolore, l’insémination est effectuée sur une patiente allongée en position gynécologique. Concrètement, le médecin dépose les spermatozoïdes à l’aide d’un fin cathéter, relié à une seringue contenant le sperme, à l’intérieur de la cavité utérine pour y déposer environ 1 ml de sperme préparé au laboratoire (insémination intra-utérine).
Après l’insémination, la femme reste allongée 10 à 30 minutes, avant de reprendre une vie normale. Si les règles de la femme ne surviennent pas dans un délai de 18 jours, un test de grossesse est réalisé.

Que se passe t’il après une insémination artificielle ?

Deux semaines après l’insémination, un test sanguin de grossesse est effectué en cas de retard des règles. En cas de positivité, celui-ci est refait 48 heures plus tard.
Pour vérifier la bonne localisation de la grossesse et le nombre éventuel de sacs gestationnels, il est recommandé de faire une échographie à 4 semaines de grossesse.

Insémination artificielle Tunisie : quelles sont les complications possibles ?

Comme toute technique d’assistance médicale à la procréation (AMP), l’insémination artificielle comporte certaines complications qui peuvent survenir :

      • Hyperstimulation ovarienne : douleurs abdominales, nausées, vomissements, augmentation du volume abdominal, prise de poids, complications respiratoires ou thrombo-emboliques
      • Grossesse multiple : gémellaire, triple ou de haut rang
      • Grossesse extra-utérine
      • Fausse couche spontanée

Quel est le taux de réussite d’une insémination artificielle ?

Le taux de succès d’une insémination intra-utérine est d’environ 10 à 15 % par cycle de traitement. Au bout de 6 tentatives, une grossesse est obtenue dans environ 50 % des cas. Au-delà de 6 inséminations, le taux de réussite est très faible.