L’augmentation des fesses : la chirurgie esthétique la plus demandée en été

Après une augmentation mammaire par implants : quelles options de traitement de la coque capsulaire ?
19 août 2019
traitement cicatrices: acnés
Traitement des acnés et de leurs cicatrices : comment ça se passe ?
17 septembre 2019
Montrer tous les articles

Le recours à la chirurgie esthétique pour avoir un corps de rêve continue à être un phénomène particulièrement répandu dans le monde.

En Italie par exemple, la tendance cet été est l’augmentation du derrière qui vise à augmenter le volume des fesses, à les redéfinir et à les remodeler grâce à l’insertion de prothèse en silicone.

Tendance 2019 : Le booty volumineux et galbé

Cette opération de chirurgie esthétique a été surtout répandue au Brésil puis s’est démocratisée dans les quatre coins du monde.

Plusieurs instagrameuses ont partagé leurs photos sur la plage cet été avec des fesses remodelés et volumineux et ont vivement recommandé l’augmentation des fesses par pose de prothèses ou par lipofilling. Ceci est nouveau puisque la chirurgie esthétique en général et l’augmentation des seins ou des fesses en particulier étaient un sujet tabou et les stars essayent de cacher leurs plasties à tous les coups. De nos jours, tout est exposé sur les réseaux sociaux.

Quelle différence entre lipofilling des fesses et pose de prothèses ?

L’augmentation du derrière avec pose de prothèses consiste à introduire des prothèses en silicone qui sont 100 % biocompatibles sous les muscles fessiers afin de les rendre volumineux et galbés. La cicatrice n’est pas visible puisqu’elle sera cachée dans le pli des fesses.

Quant au lipofilling des fesses, il s’agit d’une greffe autologue de la graisse de la patiente à partir d’une partie du corps (hanches, poignées d’amour, seins, abdomen, bras). On parle donc d’une opération combinée : liposuccion et lipofilling. La greffe collectée sera, par la suite, purifiée et réinjectée dans les fesses de la patiente. Le volume obtenu après un lipofilling n’est pas aussi important que celui obtenu après une pose des prothèses fessières. Ainsi, le choix de l’intervention de chirurgie esthétique dépend du volume désiré et du corps de la patiente (existence ou non de la graisse récalcitrante).